Course d’orientation des pionniers-caravelles

Le 3 février dernier, les piokas de Riom se sont rendus dans la forêt de Châtel-Guyon, sous l’invitation de François Pradeau, organisateur de courses d’orientation. Les 24 piokas présents se sont d’abord divisés en binômes ou trinômes. L’organisateur leur a ensuite expliqué clairement les consignes et leur a remis une carte de la forêt. Puis, celui-ci a lancé le chrono : les scouts avaient l’obligation de revenir une heure et trente minutes plus tard au point de rendez-vous.

Après avoir (ou pas) compris la carte, les différents groupes se sont lancés, certains en tête de file, d’autres suivant les premiers. 30 balises étaient parsemées dans la forêt, le but étant d’en trouver le maximum et à chaque fois, de poinçonner sa feuille au bon numéro. A la fin du temps limité, tous les piokas se sont retrouvés en lisière de forêt, sous l’ordre de François Pradeau, qui a ramassé les feuilles des jeunes pour faire le classement. Les résultats se sont avérés mitigés : quand certains jeunes avaient trouvés 23 balises, d’autres n’en avaient poinçonné qu’une seule ! Evidemment, dans ce genre de jeu, tout dépend de la motivation du joueur !

Les piokas se sont ensuite installés autour d’une table pour partager un goûter bien mérité préparé par deux piokas : des crêpes whaou à l’occasion de la chandeleur. Pendant ce temps, ils en ont profité pour parler du (ou des) cap de l’année. Pour cela, Marine Mariotti est venu leur présenter un projet écologique : se rendre le week-end du 31 mars dans le domaine de la planche, à Viscomtat, dans le cadre du festival « rencontres et plantations ». Cette rencontre consiste à planter des arbres fruitiers dans le domaine, mais aussi de s’amuser, grâce à de nombreuses activités telles que le tir à l’arc.

Pour clôturer la rencontre, nous avons eu droit à un jet de champomy (pas vraiment prévu, ni autorisé d’ailleurs !).

La date de la prochaine rencontre pioka est fixée au 3 mars prochain, pour un repas et activités proposées par les jeunes.

 

PS : encore merci à Louise Destable pour ses magnifiques photos !

 

Signé: Pauline Aubelle